Bienvenue à Saint-Jacut-Les-Pins

st-jacut

Saint-Jacut-les-Pins est un démembrement de la paroisse primitive de Malansac (le fundus de Mallentius). Les terres de Saint-Jacut-les-Pins dépendaient autrefois de la seigneurie de Rieux et de la sénéchaussée de Ploërmel.

Note : Saint-Jacut (aujourd'hui Saint-Jacut-les-Pins), situé entre la rivière d'Arz et l'antique voie de Vannes à Rieux, est borné au nord par Peillac et Saint-Vincent, à l'est par Allaire, au sud par Saint-Gorgon et Caden, et à l'ouest par Malansac. Sa superficie est de 2254 hectares, arrosés par la Graë, affluent de l'Arz. On y trouve un sol accidenté, des terres bien cultivées, quelques landes, et aussi des marais le long de l'Arz. — En 1891, la population est de 1427 habitants. Le bourg, sur une hauteur, est à 7 kilomètres d'Allaire et à 41 de Vannes. Aucun vestige celtique n'a été, jusqu'à présent, signalé sur ce territoire. La période romaine y est représentée par la voie de Vannes à Rieux, qui sépare Saint-Jacut de Saint-Gorgon. Les Bretons, de leur côté, ont laissé des traces de leur séjour dans les noms de Coëdic, Rédillac, Bodéan, Brandicoet, etc... Le patron de la localité est lui-même breton. Saint Jacut, fils de Fracan et frère de saint Guengaloé, fonda l'abbaye de son nom et mourut au VIème siècle. Au XIIème ou XIIIème siècle, les Templiers paraissent avoir eu un établissement dans cette paroisse : le village du Temple en garde dans son nom un lointain souvenir. Les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem le possédèrent probablement ensuite ; mais ils durent l'aliéner de bonne heure, car on ne le trouve plus dans les dernières listes de leurs possessions (J-M. Le Mené).

Le pin maritime fut introduit en Bretagne à la fin du XVIIIème siècle à partir de quelques beaux sujets implantés dans les parcs ou parfois à partir de semences provenant des Landes de Gascogne. Il a rapidement colonisé l'ensemble des landes intérieures de Bretagne méridionale, donnant naissance au massif boisé des Landes de Lanvaux.

 
images pins